4ème de couverture

Sept auteures, six nouvelles, un thème : Noël. Filez vous mettre au chaud sous la couette ou au coin du feu, armez-vous de chaussettes en pilou et d’un thé aux épices fumant et, enfin, embarquez pour un voyage hivernal et littéraire, qui vous emmènera du Londres enneigé jusqu’à l’incontournable chalet montagnard… Toute situation n’est-elle pas propice aux quiproquos et aux réjouissances en tout genre ? Et si Noël était justement l’occasion de s’évader pour se retrouver, d’envoyer valser pour mieux renouer, de se disputer pour se réconcilier ? À travers nos six héroïnes, fortes et fragiles à la fois, douces et acerbes si on les pique, plongez au cœur de l’hiver pour découvrir ce qui les attend. Un romantique baiser sous le gui sera-t-il au rendez-vous ? Mystère… et boules de Noël !

Mon avis

Recueil de nouvelles de Fanny Gayral, Georgia Caldera, Fanny André, Angéline Michel, Amélie C. Astier & Mary Matthews, et Cécile Chomin.

La nouvelle qui m’a le plus plu ? « Sapins blancs et mouton noir ». L’histoire m’a vraiment touchée, je me suis retrouvée à plusieures reprises dans l’héroïne de Fanny Gayral.

Au niveau du style, c’est très joliment écrit, et j’ai beaucoup aimé la façon dont elle nous donne les infos sur le personnage, sa situation au départ, sans nous dire « Je suis untel, j’ai 34 ans, je suis célibataire, je fais ça comme boulot ». C’est fait avec subtilité et ça fait du bien en tant que lectrice !

« Après trente-quatre Noëls pluvieux passés dans la propriété familiale de Château-Chinon à écouter mes ascendants discuter assurances, ce panorama hivernal me procure une forme d’apaisement inédit. »

Des détails réalistes dont on n’entend pas souvent parler m’ont aussi donné la sensation que Fanny Gayral savait de quoi elle parlait, et m’ont fait me sentir encore plus proche de son héroïne. On se retrouve tellement dans ce qu’elle décrit !

« Des détails font affluer en moi, par moments, de petites vagues d’énervement : mon bonnet qui me gratte, la crème solaire qui colle, une fermeture Éclair grippée (…). »

Et puis l’histoire d’amour est trop chou, j’ai craqué !

« Oh, deux phrases ! Je suis en veine, aujourd’hui, je devrais jouer au loto. La teinte de ses yeux est à défaillir. Cet homme aurait tout pour être irrésistible, s’il n’était pas si mutique. »

On sent clairement monter l’intérêt de Clara ! C’est hyper excitant de suivre comment tout ça va basculer.

« Et pourquoi m’attire-t-il autant ? Cette douceur qui émane de lui, ses gestes prévenants, son écoute, son sourire. »

Ça monte, ça monte ! Trop chou je te dis !

« Son attention me touche et, lorsque nous arrivons au sommet de la grande piste verte sur laquelle il a jeté son dévolu, je suis presque déçue que ce moment s’arrête si vite. »

On a tous déjà vécu des moments trop mignons comme ça, où on ne voudrait pas que ça s’arrête, et on attend avec impatience la prochaine fois qu’on sera avec son crush. Ça fait partie des moments super intenses du début d’une histoire !

L’auteure développe aussi des thèmes propres à Noël, comme les relations familiales, mais elle va plus en profondeur et elle nous amène à une introspection salutaire en fin d’année. Ses commentaires sur sa famille et ses comportements ou les obligations qu’elle lui impose sont hyper réalistes !

Et puis on a tous connu dans notre vie des hommes comme elle le décrit (des « moulins à paroles rassurants, mais insipides » ou « des types séduisants, mais mutiques »), père, frère ou petit ami, et on comprend totalement ses réactions…

J’étais pliée en deux par moment en lisant cette nouvelle. Je ne t’en mets que 2 extraits pour ne pas te gâcher le plaisir !

« Je descends la piste dans son sillage, en chasse-neige maximal, les jambes tremblotantes comme des guimauves, à deux doigts d’un arrachement des adducteurs, avec la grâce d’une autruche paraplégique. Coefficient de séduction : moins dix mille sur l’échelle de Richter. »

Elle a un petit air de Bridget Jones, non ?

« J’ai envie de casser des bûches à mains nues. De fracasser un gentil bonhomme de neige à grands coups de piolet. »

Le décor de neige et de chalet très hygge participe au dépaysement et au plaisir qu’on ressent en lisant cette histoire. Tout ça fait beaucoup de bien !

« Nous sommes bien, tous ensemble dans ce salon, les joues hâlées par le soleil d’altitude, engoncés dans nos pulls de laine, auprès du feu qui ronfle et du grand sapin blanc et or. »

En bref, si tu veux te plonger dans une belle comédie romantique de Noël, qui fait aussi réfléchir, c’est « Sapins blancs et mouton noir » qu’il te faut !

Si tu passes par ce lien affilié pour acheter ce livre que je te recommande, je vais recevoir une petite commission.

Tu n’auras aucun frais en plus de ton côté, et je ne te parle que de livres que j’ai lus et qui vont te plaire !